10 conseils aux entrepreneurs

J’ai parfois réussi, mais aussi souvent échoué. C’est la difficile condition de l’entrepreneur. Au fil des années, j’ai appris quelques trucs que je partage ici avec vous. Quelques points auxquels je crois, même si, souvent, j’ai pu les oublier en cours d’aventure…

 

10 conseils entrepreneur

 

Conseil 1 : être clair sur ses objectifs personnels

conseil entrepreneur 1Avant toute chose, vous devez être clair sur vos objectifs personnels.

C’est bien beau de clamer haut et fort que vous voulez changer le monde… Mais pourquoi ? Qu’est-ce qui fait que vous vous coucherez ce soir en vous disant que vous n’avez pas perdu le peu de temps que nous avons sur cette terre. Comme le disait un certain Steve J., inventeur de la pomme, si plusieurs jours d’affilée vous vous dites que vous avez perdu votre temps… passez à autre chose.

Il y a peu, je demandais à un entrepreneur quelle était sa motivation. Sa réponse fut directe: « Faciliter la vie des directions financières ». Alors, je ne sais pas pour vous…mais pour moi en tout cas, ce n’est pas une ambition de vie. Mais ce gars me soutenait mordicus que son but dans la vie était de rendre plus facile la vie des directeurs financiers. Au mieux, c’est un objectif, mais certainement pas une motivation suffisante pour se lever le matin.

Exercice pratique : Les 5 pourquoi.

Vous voulez être ou êtes entrepreneur, demandez-vous pourquoi ? Après votre première réponse, continuez. Pourquoi cette réponse?….etc. Il en sort souvent quelque chose d’intéressant. Et si vous êtes sec au bout d’un certain temps…demandez-vous pourquoi ?

C’est sur ces « pourquoi? » que vous devez construire votre vie d’entrepreneur, mais aussi vos projets.

Attention: gagner sa vie, gagner des parts de marché, rendre la vie des directeurs financiers plus facile :) ne sont que des conséquences… Pas des pourquoi.

En savoir plus: Simon Sinek – Start with why.

 

Conseil 2 : Gérer ou inspirer ?

conseil entrepreneur 2C’est avec votre pourquoi que vous saurez réellement créer une traction forte et durable autour de votre projet. Et cela autant en interne que vis-à-vis de vos clients, vos investisseurs.

Pour paraphraser Simon Sinek, Martin Luther King n’a pas commencé son discours en disant « J’ai fait un plan !».

C’est parce que vous saurez faire résonner votre « pourquoi » que les individus vous suivront et que de Manager vous deviendrez Leader. Celui qui entraine, celui qu’on suit.

 

Conseil 3 : Faire UNE différence pour UNE personne

conseil entrepreneur 3Valider un projet entrepreneurial à venir ou existant est toujours un exercice difficile. Vous avez les afficionados des business plans, les magiciens d’Excel, les pros de la valorisation pré-monnaie,… Autant de méthodes qui ne valent pas une simple question : Est-ce que ce projet, ce produit, ce service sera utile à quelqu’un ? Est-ce qu’il fera une différence importante dans la vie de quelqu’un ?

Si la réponse est non…. Alors est-ce que ce projet, ce produit, ce service amènera de la joie, de la bonne-humeur, de la distraction ? … Toujours pas ?

Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Direction poubelle. Si votre projet ne répond ni à un critère d’utilité majeur ou de distraction, passez votre chemin. La vie est trop courte pour faire des trucs sans intérêt.

« Ok mais mon truc est quand même super cool… »

Si ce n’est ni utile ni distrayant, c’est inutile. Être simplement cool pour être cool n’a aucun intérêt.

Et puis franchement on s’en fout d’avoir l’air cool ou dans le vent. C’est à vous de définir le sens du vent !!!

Ne pas être un suiveur est un grand pas vers la sagesse jeune padawan.

Et puis si vous avez des doutes, interrogez votre cible. Sans leur vendre quoi que ce soit, essayez de comprendre leurs problèmes, leurs motivations, leurs envies…

 

Conseil 4 : C’est parce qu’on vous aura dit que c’est impossible que vous devez absolument le faire

conseil entrepreneur 4Vous trouverez sur votre chemin de nombreuses personnes, plus ou moins bien intentionnées qui vous démontreront par A+B que ce que vous voulez faire est impossible.

C’est toujours un très bon signe. Les experts, les « sachants » sont des spécialistes du « était » et du « est », du passé et du présent. A la différence des entrepreneurs qui se doivent d’être des spécialistes du « sera », des spécialistes de la conjugaison au futur simple.

De toutes les manières, si vous voulez monter quelque chose qui est ou qui était…c’est que vous n’avez tout simplement pas de business. Alors arrêtez tout de suite les Facebook des cultivateurs d’olives en Basse-Provence, les Twitter des mangeurs de Nutella, les Flappy Birds des plombiers,….

Imaginez ce qui sera ! Ce qui n’a jamais « été ».

 

Conseil 5 : N’essayez pas d’être intelligent

conseil entrepreneur 5N’essayez pas d’être intelligent ou pire encore d’avoir l’air intelligent. Contentez-vous d’éviter de faire des choses stupides ! Ça sera déjà beaucoup. Utilisez votre bon sens. Rien qu’en partant de là, vous ferez déjà une différence majeure avec la plupart des grandes organisations. N’avez-vous jamais remarqué qu’en mettant beaucoup de gens très intelligents ensemble dans une même entreprise, vous obtenez le plus souvent des résultats peu reluisants et en tout cas certainement pas à la hauteur des intelligences additionnées. Mettez plein de prix Nobel ensemble et ils agiront comme une foule…et une foule est stupide !

Rien de tel que le bon sens. Revenir aux basiques plutôt que de se laisser entrainer dans la stratosphère. Un bon entrepreneur est quelqu’un qui sait garder les pieds sur terre. Qui sait garder le contact avec la réalité. Votre seul défaut doit être l’humilité. Si vous êtes sûr de savoir….Vous êtes en danger. Sachez rester humble. Sachez douter. Sachez vous remettre en question. Sachez reconnaître qu’il y a plein de choses que vous ne savez pas. Apprenez à écouter avec attention, ouverture d’esprit et respect.

 

Conseil 6 : Faites simple

conseil entrepreneur 6Ne complexifiez pas les choses. Si un enfant de 5 ans ne peut pas comprendre … c’est que vous avez faux quelque part. La complexité, les jargons ne sont que l’arbre qui cache la forêt.

Un consultant m’interrogeait il y a de cela quelques semaines sur notre « value proposition ». Moi qui adore les anglicismes (et c’est vrai), je me suis tout de même fendu d’un « Pouvez-vous m’expliquer ce que vous entendez par là ? »…Petit silence…Et le voilà parti dans de grandes explications, des mots à rallonge, d’autres anglicismes, j’en passe et des meilleurs. Au final, sa diatribe qui n’avait rien d’une définition avait rendu les choses encore plus confuses… mais en tout cas, il était très satisfait de sa prestation.

Alors je vous propose un exercice simple… Arrêtez de lire cet article…franchement vous avez mieux à faire….et réfléchissez 5 minutes à la définition du terme « value proposition ». Oubliez ce qu’on a pu vous enseigner…ou pas. Et donnez une phrase simple, avec des mots simples….Petite musique d’ambiance…Vous l’avez ? Très bien, voici la mienne:

Vendre A à B où A : un produit de qualité et B : une personne qui en a réellement besoin.

Ou en plus court : « vendre un bon produit à quelqu’un qui en a besoin ».

Amusez-vous ainsi à réécrire les définitions des termes comme innovation, éco-système, business-plan, start-up, unicorne… Faites du pragmatique, du concret, du simple, du frappé au coin du bon sens. Je vous en donne une qui me tient particulièrement à cœur : ma définition du terme startup. Non, une startup n’est pas une « jeune pousse » dont l’objectif est de se valoriser plusieurs millions le plus vite possible, pour se revendre à la première multinationale qui en voudra. Une startup doit être une entreprise qui grandit vite et dont l’objectif, comme pour toute entreprise, est … de faire du profit !

 

Conseil 7 : Ne rien risquer

conseil entrepreneur 7Dans notre série, évitons les jargons je vous ai évité le « risk taker » dans le sous-titre, mais franchement ça me coute. Parce qu’il s’agit bien de cela ici.

Non un entrepreneur ne doit pas être un « risk taker ». Tout son contraire en fait. Un entrepreneur doit être quelqu’un qui évite les risques, qui les gère…pas qui les prend ! Un « risk taker », c’est un joueur de casino…et un joueur de casino ne fait jamais un bon entrepreneur !

 

Conseil 8 : Trouvez votre directive première

conseil entrepreneur 8La vie d’entrepreneur peut se résumer au fait de prendre les bonnes décisions au bon moment. Toutefois, c’est là un exercice bien difficile et usant. Pour vous faciliter la vie, et surtout être en capacité à déléguer la prise de décision à toute votre organisation, appuyez-vous sur deux piliers.

Premièrement votre « pourquoi » : Prenez toujours la décision la plus en accord avec votre « pourquoi ». Si une orientation, un choix n’est pas en accord avec votre « pourquoi »… oubliez. Ne sacrifiez jamais votre « pourquoi ». C’est sur lui que repose tout ce que vous créez. Si vous l’affaiblissez pour une raison ou une autre, c’est tout l’ensemble que vous fragilisez. En ne dévoyant pas votre pourquoi, même si c’est parfois difficile, vous construisez la confiance. Et c’est parce qu’ils vous feront confiance que vos collaborateurs, vos clients, vos financiers, vos fournisseurs, vous suivront.

Deuxièmement votre directive première : Les fans de Star Trek savent très bien de quoi je parle (directive première). Il s’agit ici de se donner une règle simple que tout un chacun dans l’entreprise saura appliquer dans ses prises de décision. Attention, c’est une « directive » dans le sens où elle indique une « direction » générale, mais son application et donc son interprétation doit se faire au cas par cas et par chacun.

Pour ma part, j’aime bien celle édictée par Manoj Bhargava le PDG et fondateur de « 5 Hours Energy ». Parti de rien ou quasiment, il pèse aujourd’hui plus de 1,5 milliard de dollars à lui tout seul. La directive première qu’il donne à toute son entreprise est très simple : « No aggravation ». En clair, tout ce qui peut faire empirer les choses doit être évité, supprimé. Ce 1% qui vous prend 99% de vos ressources, de votre temps et de votre esprit. On parle ici de chaque élément de la vie de l’entreprise… ses employés, ses clients, ses fournisseurs, ses produits…

Sur ces deux piliers vous pourrez ainsi construire une réelle culture de décision décentralisée, responsabilisant et impliquant chacun.

 

Conseil 9 : Soyez sûr de votre valeur

conseil entrepreneur 9Votre valeur ne tient ni à la taille de votre entreprise ni à votre cash en banque. La valeur, …, votre valeur, tient à ce que vous êtes, à ce que vous savez inspirer aux autres, à ce que vous faîtes, à la façon dont vous faites les choses … Un exemple : deux mecs dans un garage peuvent avoir plus de valeur qu’une multinationale J

Une idée, votre idée dans l’absolu, n’a aucune valeur. C’est la manière dont vous saurez la mettre en œuvre qui crée de la valeur. Alors de grâce, épargnez-vous les accords de confidentialité, les « je ne peux pas vous en parler, mais c’est énorme ». Ailleurs dans le monde, quelqu’un a déjà la même idée. Au contraire, échangez, communiquez, confrontez vos idées. Il ne peut en sortir que du mieux.

 

Conseil 10 : Le sens de l’urgence 

conseil entrepreneur 10Une startup se doit d’aller vite. C’est dans son ADN. Alors évidemment on fera des plans, des budgets, des prévisions. Mais n’y perdez pas trop de temps. Tous ces exercices peuvent être particulièrement contre-productifs… et vous… et bien vous n’avez ni le temps, ni les ressources pour vous y perdre.

Plutôt que planifier… faites ! Que pouvez-vous faire aujourd’hui qui fera la différence dans 24 heures ? Faites votre maximum dès maintenant. Aujourd’hui ! Vous le savez bien, si la deadline est dans un mois, vous ne vous y mettrez vraiment que dans 28 ou 29 jours. Alors maintenant, tout de suite, faites ! Arrêtez de lire et faites !

 

A propos de l’auteur : Pierre Barreaud est un entrepreneur multi-récidiviste. A 43 ans, diplômé de l’ISC et d’un MBA HEC, il a été directeur général d’OutlookSoft, créant puis dirigeant toute la structure France de cet éditeur, jusqu’au rachat par SAP. Il est aujourd’hui à la tête d’AdoctA, plateforme en ligne d’études Marketing, qu’il a créée en juin 2013 avec Jean-Michel Fabre.

No comments yet.

Laisser un commentaire

Image CAPTCHA

*

site réalisé par Octaline