Changer de vie

Corinne et Philippe avaient un rêve : Construire et gérer des lodges dans une réserve Africaine. Un truc du genre super luxe, au milieu des animaux, en pleine nature. Il faut dire que Philippe, l’Alsacien, soigneur d’éléphants au zoo de Bâle, en avait vu des paysages fabuleux au cours de sa carrière. Il savait exactement quoi faire. Le destin et la bonne intelligence en ont toutefois décidés autrement.
Leur projet était bien avancé. Des plans, des financements, des visites de sites, tout se calait doucement. Seul point noir au tableau, la prise de risque. Des risques forts, directement liés à la nature du projet :

- Un Risque « investissement » en pays étranger,
- Un Risque « sécurité » dans des contrée pas toujours très sures,
- Un Risque « métier » en s’improvisant hôtelier,
- Un Risque « déracinement » en s’expatriant si loin de leur base.

Tout entrepreneur vous le dira, si vous prenez plus de deux risques, les chances de réussir son projet entrepreneurial s’amenuisent grandement. A trois risques, vous avez 90% de chances de vous planter. Pour Corinne et Philippe, changer de métier, changer de pays était très dangereux, à tous les sens du terme. C’est pour cela qu’un matin, en lisant une petite annonce, tout à basculé. Six mots qui allaient changer leur vie.

Ferme de 160 hectares à vendre

Et oui …après tout pourquoi pas. Pourquoi ne pas transposer leur projet dans une configuration limitant les risques ! En deux semaines la décision était prise et l’affaire était réglée. Les lodges se feraient dans le Limousin ! Et les voilà heureux propriétaires d’un immense terrain, d’une caravane…et… ha bah non rien d’autre ! Le Clos des Chenaies était né. Lorsque Corinne vous raconte leur premier hiver, c’est du Zola. Les -20°C, l’eau gelée, le groupe électrogène qui tombe en rade. Il en fallait du courage et de l’envie pour tenir le coup. Mais ils ont tenus. Il en fallait plus que ca pour les décourager. Ils se sont accrochés. Malgré les péripéties des permis de construire, des galères de chantier et l’accueil un peu froid des paysans du coin qui ne comprenaient pas très bien pourquoi des étrangers venaient tout bousculer par chez eux.
Corinne et Philippe ont choisit deux axes autour des quels articuler leur projet. Nature et Comfort. Dès le début le double positionnement « écologique » et « prémium » était acquis et ne s’est jamais démenti. Résultat : des gites écologiques, des éco-lodges, tout confort perdus en pleine nature au milieu des animaux. Les éléphants du premier projet on été remplacés par des chevaux et des lamas, plus adaptés. Mais l’esprit est resté le même. Ce même esprit que vous pouvez savourer dans votre lodge, au petit matin, votre café à la main, le regard perdu sur la plaine, ou encore allongé dans votre jacuzzi, un verre de champagne à la main, la tête dans les étoiles. Un début de paradis.

Depuis leurs débuts et les premiers lodges, le domaine c’est étendu jusqu’à compter aujourd’hui 11 « gites ». Tous construit sur le même principe : D’immense baie vitrée donnant sans vis-à-vis aucun sur une nature préservée et respectée. Philippe et ses fils les ont tous construit de leur main. La condition sine-qua-non à l’équilibre financier de l’aventure. Des travaux d’hercule qui n’ont en rien entamé la bonne humeur de ces aventuriers, toujours et encore à la recherche du prochain « truc » qui leur permettra d’améliorer encore leur offre.
Coté clientèle, Le clos des chênaies a rapidement trouvé son marché et affiche des taux de remplissage qui feraient pâlir plus d’un professionnel de l’hôtellerie. Avec qui plus est une clientèle ultra-fidèle qui le plus souvent réserve près de 12 mois à l’avance leur prochain séjour. De quoi avoir donc une très bonne visibilité et ainsi se permettre des logiques d’investissement en toute sérénité. Une belle réussite en somme et qui n’a pas finie de faire parler d’elle.

Image de prévisualisation YouTube

Analyse SWOT :

- Autonomie de construction et de maintenance
- De l’espace encore disponible pour autoriser à préserver la qualité de prestations
- Un foisonnement d’idées, d’envies, de projets
- De vraies qualités relationnelles
- Une offre cohérente
- Une base de clientèle forte et pérenne.
- Des connaissances marketing et web « empiriques »
- Des marges faibles voir inexistantes
- Jusqu’à présent quasi exclusivement familiale, l’exploitation du site va demander d’embaucher
- Pas de service de restauration
- Développement du tourisme vert, éco-responsable
- Retour d’un tourisme franco-français
- Développement de lignes régulières Raynair et FlyBe en provenance de Londres, Nottingham, Bristol, Southampton, Newcastle
- Le clos des chênaies est directement dans la balance des arbitrages en cas de contraction de l’économie
- Une défaut d’image de la région Limousin en termes de tourisme
- Des infrastructures de loisirs environnantes faibles

Idées :

- Tirer vers le haut la gamme de prix aujourd’hui en inadéquation défavorable sur le rapport qualité/prix
- Aller chercher une clientèle d’entreprises sur le hors-saison
- Nouer des partenariats pour offrir une possibilité de restauration « traiteur »

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

En savoir plus :

Site web : http://www.closdeschenaies.com/

Reportage 2010 « Demain Limousin » : http://www.youtube.com/watch?v=F4cU6KIlMpc

Clos des chenaies sur TripAdvisor: http://bit.ly/PhV4SQ 

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Image CAPTCHA

*

site réalisé par Octaline